PS4

Final Fantasy VII Remake

8 octobre 2020 - TEST

Je ne vais pas ménager le suspense, j'ai été très déçu par ce FFVII Remake et je dirai même que je ne le conseille pas, ni aux nouveaux qui le découvrent, ni aux anciens qui ont essoré l'original. Je ne le conseille pas aux nouveaux car ils risquent de rester perplexe sur le statut légendaire de ce titre en voyant ce remake. Je ne le conseille pas aux anciens qui risquent, comme moi, d'embrumer leur souvenir de ce jeu merveilleux en son temps et qui prend si cher aujourd'hui.

Persona 5 Royal

12 octobre 2020 - EN COURS

85h de jeu plus tard et toujours au coeur de Tokyo dans cette histoire rocambolesque, barrée, iconoclaste, magique mais tout de même longue. J'arrive au stade du jeu où je commence largement à ressentir le poids de la looongue histoire du jeu, dont certains passages me paraissent clairement dispensables (le voyage scolaire à Hawaï???). Mais je suppose que c'est le passage obligé de tous les jeux du club des 100h (les Dragon Quest, les Final Fantasy d'origine, les Ni No Kuni, etc.).

Ghost of Tsushima

L’été sera nippon chez moi. Entre Ghost of Tsushima, FFVII Remake, Xenoblade Chronicles et d’autres surprises à venir, le jeu se fait japonais pour cet été 20, après un semestre étrange pour tous, place à la zen attitude, la contemplation, l’honneur, le contrôle de soi et le calme. Avec un petit coup de katana de temps en temps quand même...

New Game : Ghost of Tsushima

Exclu PS4, après The Last of Us Part 2, Sony frappe une nouvelle fois avec Ghost of Tsushima, un Assassin’s Creed-like ancré dans le Japon féodal, au XIIIè siècle, mené par un héros tout de suite charismatique, Jin Sakai, samouraï remettant peu à peu en cause la voie du bushido, pour se tourner vers d’autres techniques moins honorables mais tout aussi létales. En pleine rebellion contre l’invasion mongole, notre héros parviendra-t-il à sauver son oncle emprisonné par le Khan?

Test : The Last of Us Part II

Pour que tout soit clair, je n'ai rien lu sur The Last of Us Part II avant d'écrire ces quelques lignes, d'une part pour me préserver la surprise à chaque session du jeu et, d'autre part, pour ne pas influencer mon ressenti et mon jugement sur la création (je n'ai rien inventé mais c'est une attitude que je vous conseille vivement...).

The Last of Us Part II

Et c’est parti pour la suite de ce survival-horror à la mise en scène cinématographique, au récit poignant, aux moments inoubliables et aux personnages devenus cultes. Difficile d’en parler sans spoiler le 1 donc je tâcherai de rester le plus neutre possible sur l’histoire et ses rebondissements. Saura-t-il succéder au premier? C’est bien parti pour le moment...

New game : The Last of Us Part II

Ellie n’est plus la même.

Sa voix s’est assombrie, son visage s’est durci, elle ne siffle plus dans les rues de Boston ou Pittsburgh. L’enfance avait pris fin durant le premier épisode et son adolescence lui avait été dérobée. Elle est entrée brutalement dans le monde adulte, dans un monde défiguré par un champignon. Un vulgaire champignon qui crache ses spores à la face de l’humanité pour lui signifier sa fragilité. Mais Ellie est forte. Elle a vécu trop de choses pour laisser un pathétique champignon brûler ses ailes.

The Last of Us (Remastered)

Incroyable à quel point la qualité de ce jeu de 2014 est intacte. Incroyable à quel point l’histoire nous prend aux tripes dès les premières minutes tant la mise en scène est maîtrisée. Incroyable à quel point le gameplay intuitif et soigné se reprend sans aucune difficulté comme si on avait quitté le jeu il y a quelques jours.

Test : Ghost Recon Breakpoint

L'épisode précédent intitulé Wildlands se déroulait en Bolivie et mettait en jeu Nomad, chef d'une escouade de 4 Ghosts déterminée à démanteler un cartel de narco-trafiquants appelé la Santa Blanca (La Santa... La Santa... La Saaaaaanta Blanca). L'opération Kingslayer était lancée. Je n'étais pas du tout familier avec cette licence Ghost Recon et j'étais tombé par hasard en Bolivie pour n'en ressortir qu'avec 100% de l'organigramme du cartel supprimé. Et franchement c'était bon.