New Game : Animal Crossing New Horizons

De temps en temps, céder à la tendance, même sur un terrain peu familier, peut s'avérer payant...

Si t'en as marre de Doom Eternal...

Bon, je ne vous cache pas que ce n'est habituellement pas mon style de jeu. Si vous fouillez un peu, vous ne trouverez pas beaucoup d'équivalent, à part Minecraft et c'est sans doute cette similitude qui m'a poussé à acquérir Animal Crossing New Horizons sur Switch. C'était aussi et surtout un cadeau pour Mokuren, la geekette qui partage le pad avec moi. Le buzz était tel sur ce jeu que j'étais suffisamment curieux pour tenter le coup et, pour être honnête, j'ai bien fait. En tant qu'expérience vidéoludique nouvelle, n'ayant jamais touché les épisodes précédents, le jeu fait carrément le boulot. On se retrouve sur une île, plutôt étriquée et on se demande bien ce qu'on va pouvoir faire pendant des heures, avec rien dans les poches, une tente, une lampe et un raton-laveur en GO du club... Et c'est là la force du jeu, il s'étoffe très progressivement, peut-être même lentement pour certains, pour nous faire découvrir peu à peu sa richesse. Impossible de tout citer tant il y a d'items. Si vous y ajoutez l'excellente idée de suivre la date et l'heure de la vie réelle pour rythmer la vie du jeu (cycle jour/nuit, saisons, apparition de certaines espèces de faune/flore, événements...), vous comprendrez pourquoi on a envie chaque jour (nuit) de venir voir ce qui s'est passé sur l'île. Un exemple, aujourd'hui, le Musée a enfin été construit. Et là, respect. Ils auraient pu aligner deux grands panneaux et clouter violemment les insectes et poissons que nous avions rapportés. Non. Au lieu de çà, vous vous retrouvez avec 3 galeries à visiter, avec des bassins, des vivariums, une fontaine à papillons, des expositions sur les fossiles et même un arbre phylogénétique! Bref. Une fois les yeux adaptés aux coloris et aux dessins naïfs, le jeu est addictif au possible et franchement agréable. A chaque jour, son histoire.

Posté par Mokuren le ven 24/04/2020 - 12:14
Hello Toki,
Je suis bien d'accord avec cette 1ère impression. Moi qui était réticente pour débuter ce jeu que je trouvais trop "enfantin" et "moche visuellement"... eh bien je suis tombée dans le piège de la mignonnerie d'Animal Crossing. Un jeu parfait pour cette période de confinement avec des objectifs progressifs, un côté pédagogique très intéressant pour les naturalistes en herbes, aucune violence et des bons sentiments. Une petite bulle de douceur en cette période difficile ... oui, oui !!
Salut la Mok! Merci pour le commentaire. Il faut ajouter un élément très critique : pour une Nintendo Switch, seule une île sera créée et donc partagée entre tous les comptes de la console. Le premier à entamer le jeu sera le délégué insulaire (M'sieur l'maire) et les suivants n'auront pas les objectifs/quêtes à réaliser, seulement aider indirectement et gérer sa maison. Donc un gros bémol sur cet aspect, notifié par plein d'autres joueurs, passer en second fournit un jeu au gameplay complet mais sans aucun enrobage scénaristique quasiment, ce qui enlève un gros intérêt, il faut bien admettre. Bon jeu!