Survival

Test : The Last of Us Part II

Pour que tout soit clair, je n'ai rien lu sur The Last of Us Part II avant d'écrire ces quelques lignes, d'une part pour me préserver la surprise à chaque session du jeu et, d'autre part, pour ne pas influencer mon ressenti et mon jugement sur la création (je n'ai rien inventé mais c'est une attitude que je vous conseille vivement...).

The Last of Us Part II

Et c’est parti pour la suite de ce survival-horror à la mise en scène cinématographique, au récit poignant, aux moments inoubliables et aux personnages devenus cultes. Difficile d’en parler sans spoiler le 1 donc je tâcherai de rester le plus neutre possible sur l’histoire et ses rebondissements. Saura-t-il succéder au premier? C’est bien parti pour le moment...

New game : The Last of Us Part II

Ellie n’est plus la même.

Sa voix s’est assombrie, son visage s’est durci, elle ne siffle plus dans les rues de Boston ou Pittsburgh. L’enfance avait pris fin durant le premier épisode et son adolescence lui avait été dérobée. Elle est entrée brutalement dans le monde adulte, dans un monde défiguré par un champignon. Un vulgaire champignon qui crache ses spores à la face de l’humanité pour lui signifier sa fragilité. Mais Ellie est forte. Elle a vécu trop de choses pour laisser un pathétique champignon brûler ses ailes.

The Last of Us (Remastered)

Incroyable à quel point la qualité de ce jeu de 2014 est intacte. Incroyable à quel point l’histoire nous prend aux tripes dès les premières minutes tant la mise en scène est maîtrisée. Incroyable à quel point le gameplay intuitif et soigné se reprend sans aucune difficulté comme si on avait quitté le jeu il y a quelques jours.

The Walking Dead : Saints & Sinners

Hop, un nouveau jeu VR de temps en temps pour dépoussiérer le casque VR de la Playstation. Du zombie bien sûr, en mode FPS avec exploration, inventaire, crafting et quêtes, donc une petite composante pseudo-RPG. Techniquement réussi, avec une patte qui rappelle Dishonored, ce petit côté peinture/BD. Une ambiance évidemment horrible. A chaud, très emballé. On verra sur le long terme.

New game : The Walking Dead : Saints and Sinners VR

Je n'avais pas repris mon casque VR depuis longtemps et en furetant sur le Playstation Store, je suis tombé sur ce titre, The Walking Dead : Saints & Sinners, déjà sorti sur PC en janvier 2020 et fraîchement arrivé sur PSVR. Comme prévu dans le titre, je vais croiser du zombie baveux, râlant et sanguinolent mais avec ce petit plus non négligeable, il va me baver dessus en réalité virtuelle! Visuellement, c'est vraiment propre, en comparaison avec une longue liste de jeux VR très très moches, il faut bien l'admettre.

Resident Evil 7

En janvier 2017, le septième épisode de Resident Evil sortira. Depuis le 4ème épisode, la fameuse licence d'horreur pédalait dans un style action pétaradante, à coups de canon et mitraillette. Rien de bien effrayant et des scénarios alambiqués et peu accrocheurs. J'ai donc testé cette démo jouable, disponible dès maintenant, avec un préjugé plutôt moyen, n'ayant rien lu de particulier pour éviter tout spoiler. Et là, ô joie, Resident Evil a su se réinventer!

Test : Dying Light

Dying Light est un FPS situé dans la ville d'Harran, mystérieusement victime d'une horde de zombies asthmatiques... Et ne tournons pas autour du pot, c'est un jeu que vous devez posséder en ce moment. J'ai bien du mal à lui trouver des défauts, tellement j'ai apprécié les 50h pour boucler l'histoire (il doit me rester 4 ou 5 quêtes annexes, les foutues lavandes, les algues, bref les moins intéressantes). Et je n'ai même pas encore profité du multijoueur ou du mode "Jouer le zombie" qui réservent sans doute de très bons moments.

Test : The Order : 1886

Alors oui, c'est bÔ. Il est impossible de critiquer la puissance graphique de The Order : 1886. Je n'ai jamais vu de textures aussi réalistes, que ce soit l'eau, la peau, le verre ou le carrelage. Lorsque le générique de fin déroule, on a vraiment l'impression de sortir d'une salle obscure, avec un petit bout de pop corn collé sur l'écharpe... Mais le paradoxe de ce jeu est de nous proposer beaucoup à voir et peu à faire. Pourtant, le gameplay offert durant les nombreuses séquences de tir est intense, maîtrisé et haletant parfois.

New game : Dying Light

Après une mise en situation rapide, la première impression manette en main dans Dying Light est très, très bonne. Le graphisme est détaillé, les textures soignées et l'animation fluide. Très vite, vous aurez envie de tout explorer! Bien évidemment, ceux qui ont joué à Dead Island retrouveront des références à ce précédent titre, jalon du genre rpg open-world zombie. L'artisanat est similaire (création d'armes à partir de scotch et déo!) et l'inventaire familier.