Stellaris

6 mars 2021 - REPRISE

Depuis mes heures sur Civilization 3-4-5-6, les 4X (Exploration, Extermination, Expansion, Exploitation) ont une place à part dans mon univers vidéoludique. Prioritairement joués sur machines (PC/Mac), ils n'ont pas la même saveur qu'un jeu console pur, dans son canap' avec la zap sur la table. Aussi, à l'arrivée progressive des jeux de stratégie et gestion sur consoles, j'ai bondi sur ma manette pour tester ce gameplay en mode canapé. Et j'ai bien fait.

Même si certains jeux souffrent du portage console tant leur interface est complexe, Stellaris, par exemple, a plutôt bien fait le boulot. Stellaris va au-delà du 4X et entre dans la catégorie Grand Strategy. Et autant être prévenu, c'est particulier... très particulier. Vous jouerez la plupart du temps sur une immense map de votre galaxie, progressivement dévoilée, au moyen d'une foule de menus à consulter sans cesse, au rythme des alertes de progression, des anomalies, des compte-rendus à lire, etc.

Question graphismes et animations, ne vous attendez pas à une déferlante de 3D élaborée, place ici au feutré, aux doux portraits animés des Aliens de tout genre (humanoïde, plantoïde, molluscoïde...), aux mouvements posés des flottes interstellaires et aux combats spatiaux tactiques.

Mais rassurez-vous, la recette fonctionne à merveille. Vous n'avez qu'une envie c'est continuer et voir votre empire galactique prospérer, explorer l'univers, rencontrer d'autres empires, plus ou moins amicaux, parfois fanatiquement xénophobes ou spiritualistes. Vous allez découvrir des tribus primitives que vous pourrez observer pacifiquement ou étudier sauvagement à coups de kidnapping de spécimens... Vous pourrez enquêter sur une anomalie en orbite autour d'une planète morte et découvrir des relevés sismiques étranges... créés par une espèce souterraine inconnue. Vous pourrez coloniser de nouvelles planètes, plus ou moins hostiles, développer des structures et fournir des emplois pour rendre votre peuple heureux... jusqu'à la révolte quand d'autres empires leur proposeront une vie meilleure. Bref, vous allez vivre des aventures variées (si vous aimez lire) et, comme dans chaque 4X, vous risquez de tomber dans le piège du "dernier tour" (One more turn)...

Temps de jeu
53h