Returnal

La New Gen est bien là.

30 avril 2021 - Day One NEW GAME

Je vais être totalement transparent. J'en chie. Désolé pour cette entame un poil grossière mais je n'ai pas d'autres mots. Alors entendons-nous bien, j'en chie mais j'adore. Pour comprendre ce paradoxe, j'ai tâché d'avoir un maximum d'heures ce premier week-end pour partager mes premières impressions. C'est donc après 17h de jeu et un premier boss tombé que je m'exprime aujourd'hui. Oui, seulement un boss, y'a un souci?

Returnal est un jeu exceptionnel à plus d'un titre. C'est un rogue-like, pas de doute là-dessus, vous lancez un cycle de jeu, vous parcourez plusieurs "salles", vous récupérez tout ce que vous pouvez pour améliorer provisoirement votre héroïne, vous vous frayez un chemin jusqu'au boss et vous le descendez pour atteindre la suite. Si vous mourrez, retour à la case départ, le crash de votre vaisseau, sans vos armes, sans vos reliques, sans vos ressources. Seuls restent les upgrades permanents de votre combinaison (par exemple, le dispositif de translocation), les outils trouvés (par exemple, l'épée atropienne, somptueuse et ô combien utile), de l'éther (rare) pour acheter des items en début de cycle ou pour purifier des items nocifs (un contenant, par exemple, qui, une fois ouvert, a une chance de déclencher un dysfonctionnement de votre équipement en échange de son contenu). Et je ne parle pas des données engrangées au fil du temps, des attributs d'arme dont le pourcentage de maîtrise augmente au fil du temps, de votre expérience personnelle, manette en main, qui augmente au fil du temps, etc. Lister de façon exhaustive la richesse de Returnal est un exercice qui m'est impossible aujourd'hui, car rien qu'à l'entame du second monde, le Désert Pourpre, de nouvelles choses sont apparues, nouvelles armes, nouveaux adversaires, nouveaux concepts, etc. Et je ne parle même pas des parasites (si vous croisez le Bradyrapte atrophiant, ne le laissez pas filer!). Après, certains diront que c'est un rogue-lite puisque nous conservons quand même un petit quelque chose à chaque run, donc ce n'est pas un rogue-like pur et dur, mais franchement rien d'intéressant dans ce débat.

Le débat qui a fait rage repose sur la difficulté du jeu. Expérience personnelle, 17 h de jeu, 28 morts, 1 boss tombé. Alors j'ai croisé des tweets avec un joueur mort 1 fois et qui a plié le jeu en 14h, ok, très bien pour lui. Mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il a couru dans toutes les salles pour foncer tête baissée et... pfff non même pas, je n'y crois pas vraiment. Oui, le jeu est difficile mais ce concept de difficulté n'est pas intrinsèque au jeu, il dépend aussi du joueur, c'est ce binôme qui définit la difficulté du jeu. Mettez un jeu considéré simple dans les mains d'une personne qui ne joue jamais et elle vous dira que c'est difficile. Returnal propose un type d'expérience rogue-like, bien en place dans le cercle des jeux durs et crispants, aux côtés des Souls-like, mais la difficulté ressentie dépendra aussi de votre capacité à appréhender le gameplay et tout simplement de votre dextérité (le skill quoi!). Tout comme un jeu de course où vous ne gagnerez pas à chaque fois. Tout comme un jeu de foot ou de tennis, où vous ne gagnerez pas à chaque fois...

Ceci étant dit, vu mes résultats et ma petite expérience du jeu vidéo (disons que je ne suis pas un noob, un perdreau de l'année comme on dit chez les quadras), il m'apparaît comme difficile mais la bonne nouvelle c'est le plaisir manette en main que je ressens à chaque nouvelle session. Le jeu est irréprochable techniquement, la direction artistique et surtout sonore est sublime, les animations sont fluides et énergiques, avec une réponse et une réactivité parfaites. Après ce premier week-end, je n'ai qu'une envie c'est relever le challenge, relever mes manches et relever la tête à chaque chute. Comme disait un certain Alfred : Pourquoi tombons-nous, Maître Bruce?... Pour mieux apprendre à nous relever.

16 janvier 2021 - WISHLIST

Difficile de se faire une idée précise à propos de Returnal sur PS5. On évoque un roguelike, donc on joue, on progresse, on meurt et on recommence sans conserver d'éléments exceptés nos souvenirs et notre maîtrise du gameplay (à la différence du rogue-lite où vous avez de plus en plus de matériel à chaque tentative), espérons que ce n'est pas simplement un abus de langage pour la communication, étant donné la hype autour des roguelike. On évoque un RPG donc une progression avec niveau, expérience, attributs et inventaire à gérer, voire de l'artisanat. On évoque de l'action, un jeu de tir, espérons que c'est un moyen et non une fin en soi. On évoque de la science-fiction, espérons ici une narration riche et maîtrisée avec suffisamment de mystères pour nous tenir en haleine. On évoque de la métaphysique et de la psychologie, je vois bien l'héroïne se poser en effet pas mal de questions depuis son atterrissage forcé sur une planète instable, oui instable car on évoque enfin du procédural, de la planète dynamique. Beaucoup de promesses et beaucoup de styles différents donc pour ce jeu qui sort le 19 mars 2021. Reste à savoir si ce mix trouvera une identité et tiendra ses promesses.

Date de sortie
Temps de jeu
45h