Ghostwire Tokyo

21 juillet 2022 - PHASE 2 - APPRENTISSAGE ET EVALUATION : ABANDON

6h de jeu en plus de deux semaines, vous avez bien compris malheureusement que la proposition de Ghostwire Tokyo ne m'a pas suffisamment convaincu pour que j'accroche jusqu'au bout. Malgré un gameplay dynamique et original porté par une technique irréprochable (à quelques ombres près), la narration se perd au milieu d'un game design plutôt basique. La montée vers la terrasse du centre commercial s'éternise pour simplement jeter un oeil à l'endroit même où le jeu débute et immédiatement redescendre, disons qu'on a vu mieux comme mise en scène... L'excellente gestion de la Dual Sense ne suffit pas à effacer l'impression tenace d'éternel recommencement quand on croise sans cesse les collectibles du jeu, encore et encore et encore... Peut-être y reviendrai-je mais aujourd'hui je dois bien admettre que çà ne m'amuse pas vraiment.

05 juillet 2022 - PHASE 1 - DECOUVERTE

Très attendu après son annonce et plutôt moyennement reçu lors de sortie en Mars 2022, je n'avais pas craqué Day One pour Ghostwire Tokyo. Aujourd'hui en soldes, j'ai pris le chemin de Tokyo et de ses quartiers célèbres, régulièrement mis en avant dans un nombre conséquent de jeux vidéos et qui nous sont devenus familiers, pour me faire mon propre avis. C'est d'abord l'apparence graphique du jeu qui m'a attiré puis l'ambiance ésotérique et mystique qui semble en émaner. Qu'en est-il après ces deux premières heures?

Globalement, je comprends l'accueil mitigé. En deux heures, le jeu m'a abreuvé de concepts, de collectibles, de menus et d'informations confuses sur le scénario du jeu. Heureusement que j'ai lu les descriptions des personnages pour comprendre pourquoi je suis là, sans çà je ne ferai qu'errer dans les rues à la recherche de la mission suivante. Ensuite, visuellement, ça claque et ça flatte la rétine, aucun doute là-dessus, les effets sont dynamiques, énergétiques voire épileptiques (brillamment soutenus par la DualSense), les couleurs se mêlent, les reflets miroitent (au point de lisser pas mal les textures) et les effets de pluie sont particulièrement réussis. A côté de çà, vous croisez régulièrement des véhicules abandonnés dans les rues et sans aucune ombre... ça paraît étrange dit comme çà mais je vous invite à regarder la capture d'écran ci-dessus, avec la petite camionnette, vous verrez, c'est flagrant. L'impression de la voir flotter sur le bitume est si décevante comparée à l'ensemble.

Malgré ces points négatifs, le jeu m'attire toujours et c'est sans doute cela le plus important. C'est ce paradoxe qui doit être à l'origine de l'accueil mitigé des joueurs. On se rend bien compte qu'il y a des failles mais la direction artistique, l'ambiance sonore, le mystère et l'originalité du soft poussent à creuser l'affaire. Voyons si tout çà évolue en poussant plus loin.

Date de sortie
Temps de jeu
6h