Cyberpunk 2077

J’hésite entre rire et pleurer.

10 décembre 2020 - EN COURS

Je me dois de revoir au plus vite ma copie. Après 4h de jeu, le constat est triste. Sur PS5, j’ai relevé une série de bugs hallucinants, dès que j’ai mis les pieds dans Night City. En réalité, dès que vous sortez du cheminement principal, les défauts surgissent de partout et pas qu’un peu. Je vous laisse parcourir mes captures en cours de jeu (ci-dessus) et notamment la vue très très subjective en mode photo, bien derrière les dents et les poils de barbe du héros. Après avoir parcouru la sublime Angleterre dans Valhalla, la magique Londres dans Watch Dogs Legion ou l’incomparable Boletaria dans Demon’s Souls Remake (bon lui il est hors concours, pur PS5), la ville de Night City me fait mal au coeur avec ses textures plates, ses citoyens sans ombre, ses musiciens de rue sans instruments, ses voitures carrées affreuses, ses bâtiments aux vitrines pixellisées et j’en passe. Je pense que je vais arrêter de regarder le jeu et y jouer à présent, très probablement en ligne droite pour profiter (?) de son histoire mais quelle désillusion. Reste peut-être les implants Cyber et la progression RPG du héros. Nous verrons...

10 décembre 2020 - NEW GAME

Après 2h de jeu, je le confesse, l’impression générale n’est pas terrible. Pour le moment, je n’ai pas le sentiment d’avoir joué à un jeu révolutionnaire qui apporte de nouvelles mécaniques de jeu ou innove dans l’approche des anciennes. J’ai lancé une première partie avec un prologue Corpo (très court) et je suppose qu’à présent, je suis dans l’histoire commune aux 3 origines proposées au départ (nomade, gosse de rue, corpo). J’ai effectué tous les tutoriels et c’est durant ces moments que j’ai ressenti un malaise dans le gameplay : c’est du réchauffé mais tiède. Une touche de WatchDogs pour le piratage, en moins pratique, une touche de Dishonored pour la furtivité, en moins classe, et une touche de FPS ultra-classique pour le combat à distance, je cible, je tire. Quant au combat au corps à corps, je suis dubitatif face à son manque de réactivité, sa platitude (un coup, un blocage, une riposte) et la mollesse des enchaînements. Heureusement, l’arbre de compétences m’a l’air très riche et gageons qu’il boostera le gameplay progressivement.

Côté histoire, je débute donc je ne peux pas vraiment juger de la maîtrise du récit mais j’ai beaucoup de mal à y entrer, tant l’impression de faux rythme est palpable depuis le début. En revanche, contrairement à ce qui a pu être relevé dans plusieurs messages sur les réseaux sociaux, je n’ai pour le moment rencontré aucun bug technique sur PS5, le tout avec le patch day one et les 130Go installés. Après, il ne faut pas se mentir, c’est une version PS4 à laquelle je joue aujourd’hui, il faudra attendre le patch next-gen pour juger sereinement du rendu optimal.

Enfin, et c’est très important, on l’a vu, par exemple, avec le succès indéniable de Ghost of Tsushima (Game Awards Player’s Choice), la direction artistique du jeu me laisse de marbre. Zéro émotion quand on ouvre l’inventaire, le choix des couleurs et des polices me laisse pantois et je n’ai pas ressenti d’effet wow sur une vue, un panorama ou autre. Alors, évidemment, laissons sa chance au produit, je n’ai pas du tout entamé le coeur du jeu mais il semblait intéressant de partager le ressenti des premières minutes qui, très souvent, conditionnent l’appréciation globale du jeu. Les très grands jeux ont régulièrement une intro mémorable qui fige le joueur à sa manette et le happe instantanément (je pense à Metal Gear Solid V ou The Last of Us, par exemple). Ici, rien de tel...

13 mai 2020 - WISHLIST

Développé par le studio CD Projekt Red responsable de The Witcher (donc PEGI 18, M17+), une petite série de jeux sans prétention, Cyberpunk 2077 a de quoi attiser la curiosité. L'emballement n'est pas général, si on en croit les commentaires un peu partout. La réaction est binaire : on aime ou on n'aime pas. L'envie de retrouver la qualité de The Witcher fausse sans doute notre jugement sur ce jeu. Avec le peu d'images de gameplay mises à disposition, on s'attend à un RPG old-school bien mâture et inclus dans un univers SF et, à mon avis, nous aurons plutôt un mix de GTA/Far Cry, beaucoup plus action que RPG (malgré l'hyper-customisation du personnage). Il semble que l'installation du jeu requiert 80Go d'espace libre (2 fois The Witcher donc) et CD Projekt Red annonce a priori déjà 2 DLC, comme pour Geralt. Je suis assez impatient donc, avec cette petite pointe de réticence, très légère, qui s'estompera j'espère aux premières heures de jeu. Plus d'infos prévues le 11 juin.

Date de sortie
Temps de jeu
7h