Assassin's Creed : Odyssey

Obligé de remettre la galette...

Avec l'annonce du prochain épisode chez les Normands, difficile de ne pas replonger dans l'épisode Odyssey, que j'avais laissé de côté après 40h de jeu. La jolie Cassandra m'avait séduit mais l'avalanche d'activités avait fini par me lasser, à moins qu'un autre jeu soit venu perturber mes aventures en Grèce, j'avoue je ne sais plus très bien. En tout cas, je l'ai relancé quelques minutes aujourd'hui et le charme opère illico, surtout qu'à présent, je peux jouer en HDR, ce qui n'était pas le cas lors de ma dernière session en janvier 19. Il va falloir du temps pour se remémorer les commandes, l'histoire, l'intérêt des quêtes, le niveau des mercenaires, l'inventaire, les compétences, la navigation, l'équipage... Mais l'appel est trop fort! Rien n'est vrai, tout est permis. Et oui, çà vient de là...

41h : Finalement la reprise se fait très bien, en 1h, tous les réflexes reviennent, preuve que le gameplay est très intuitif. Et je suis en plein Ghost Recon Breakpoint, issu de la même maison Ubisoft, et les similitudes dans l’interface sont troublantes. Le même bouton pour envoyer Ikaros marquer les ennemis, tel un drone de Nomad. La même structure d’inventaire avec la cible pour pointer les éléments et une option rapide de « Démonte ». En tout cas, reprendre le jeu après plus d’un an est tout à fait envisageable et le plaisir est intact. C’est beau, mais que c’est beau... Et Cassandra, je suis amoureux. Allez, j’y retourne, je dois aider une hétaïre de Corinthe dont le client est particulièrement étrange ces temps-ci... Un coup du culte de Kosmos? Allez savoir... 

Temps de jeu
61h